One Piece RPG

Venez Vivre l'Aventure Pirates !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Encore perdu, sur une île qui lui est inconnue.

Aller en bas 
AuteurMessage
Kenil Vector
¤ Civil | Chasseur de prime ¤
¤ Civil | Chasseur de prime ¤
avatar

Masculin
Nombre de messages : 210
Age : 26
Localisation : La ou mon sens de l'orientation me guide...
Grade : Tu veux le savoir? Pourquoi?
Prime : 100,000,000,000 de BERYS... dans ma tête. *sourie*
Date d'inscription : 06/09/2008

Fiche RPG
Equipage: Golden Skull
Fruit du Démon: //
Niveau:
14/20  (14/20)

MessageSujet: Encore perdu, sur une île qui lui est inconnue.   Mar 9 Sep - 5:24

Une journée bien ordinaire, enfin ordinaire pour un voyage sur mers sur Grand Line. Les monstres marins qui poursuivent les bateaux et les nombreux changements de température soudain, la routine quoi ? Vector, chef de son propre navire, ayant tué un grand nombre de personne avec de grosse prime sur leur tête et cachant plus de un million et demi dans un coffre verrouiller a code contenant six chiffre dans une sale contenant plusieurs pièges et alarme disons, très dangereux. Cette fameuse pièce ? Sa chambre, tout aussi simple mais nombreux son les personnes ayant fini en nourriture a créature marine en ressortant de la pièce sois mort décapité ou sois gravement blesser en leur manquant plusieurs partit de leur corps. Enfin, passons ces détailles. Vector était sur son bateau, sens aucun Log pour le guidé, cela fessait près d’un mois qu’il errait sur Grand Line, il ne mangeait pas beaucoup pour ne pas en manquer mais pour le liquide c’était différent. Cela fait une semaine qu’il n’a rien but. Après quelque heur à laisser le bateau flotter et guidé par les courants marins il finit par apercevoir une île. Il se leva puis prit les commandes du bateau.

Enfin ! Je commençais à avoir un peux faim et surtout soif ! Dite moi qu’il y a un bar ou je pourrai boire ! Ah oui j’y pense, je devrais aller faire le plein de nourriture, y me reste que du fromage…

Il regarda au alentour, du dessert et rien que du dessert, bien sur il y avait un village pas très loin du quai mais il, en quelque sorte, ne le remarquait pas, enfin pas tout de suite. En plus il avait oublié qu’il n’était plus seul depuis un moment. Une belle jeune femme nommé Staire l’avait rejoint dans une aventure plutôt étrange et mouvementer. Malgré qu’elle a un caractère étrange, Vector lui, l’as trouve marante sens trop le démontré. En le réalisent il alla la voir pour savoir si elle savait ou ils avaient abouti.

T’aurait pas idée de ou on est par hazard ? Cette ville me dit rien mais au moins c’est une ville et non une tribu de cannibale.

Il se mit a rire puis doucement se mit a s’inquiété, il ne voulait pas encore avoir a faire a des cannibales mongole qui lance des lance n’ importe où et qu’ils essayent de les endormir avec de la bière empoisonner. Malgré qu’il adorait avoir un autre grand combat contre un autre sorte de monstre gigantesque.

*Encore une île ou je suis sure que je vais m’ennuier, c’est que du désert et quelque flac d’eau… j’y pense, dans les désert y a toujours de grosse bestiole !*

Il se mit à avoir un sourire malin et cela ne voulait jamais rien dire de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsunaze.forumotion.com/forum.htm
Staire Laihos
¤ Corsaire | Bras droit de Don Flamingo ¤
¤ Corsaire | Bras droit de Don Flamingo  ¤
avatar

Féminin
Nombre de messages : 136
Age : 33
Localisation : ¤ In the snow
Grade : Stupid girl, and uninteresting ¤
Prime : ¤ what you believe .. ? ¤
Date d'inscription : 05/09/2008

Fiche RPG
Equipage: New Ere
Fruit du Démon: Fruit Métallique .
Niveau:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Encore perdu, sur une île qui lui est inconnue.   Mer 10 Sep - 0:37

Mais oui, je dormais encore. Et dire que le temps passait bien trop vite.. entre la rencontre avec ce Vector, les cannibales abrutis, la routine et les marines, c'était une vraie partie de rigolade...en quelques sortes. Je l'avais rencontré par pur hasard et en même temps grâce au fruit de ma curiosité me poussant à venir l'embêter et finalement nous liait d'une certaine complicité, une amitié spéciale peut-on dire. Il était étrange, il est bien vrai que la plupart des personnes ont chacun leurs caractéristiques, sauf la majoritée qui sont empillés dans le même tas. Mais Vector était un de ses cas à part. Il n'était ni méchant, ni d'ailleurs bien gentil, c'était une sorte de caractère neutre. Il n'avait jamais sourit sincèrement, enfin, je me comprends... ses sourires sont comme les miens, une vague froide d'ironie. Même si nous n'étions pas de grands compagnons et que Vector semblait en avoir rien à secouer des choses qui pouvaient nous arriver et aussi de moi comme il pouvait le laisser paraître, moi je l'appréciais déjà comme un certain ami.

La route que nous avions tracé était loin d'être droite, depuis notre départ de la première île, nous ne nous sommes pas quitté d'une semelle. On survivait ensemble en quelques sortes.. Et moi je traînais, ou plutôt je me perdais de plus en plus. Je ne suis pas un as de la navigation et pour me repérer sur mer faut y aller.. ce fait n'expliquait pas pourquoi j'étais là, avec lui sur son mini-navire pour échapper aux danger de ses terres. Et dire que le hasard est miraculeusement merveilleux parfois - tout aussi méchant de l'autre côté, mais je crois avoir de la chance sur ce coup-ci. J'étais collé sur un coin du bateau, la tête sur l'épaule de Vector après avoir ramé plusieurs temps pour qu'il prenne un relais et que je puisse me reposer. Les vagues m'avaient bercé et je dormais paisiblement, quand je sentis Vector se lever. Mon sommeil fut percé, j'ouvris alors un oeil puis l'autre lentement avant de m'étirer et d'avoir une vue fiable pour apercevoir ce qui nous attendait.

Grand désert, n'est-ce pas fantastique ? j'ai toujours détesté le désert.. mais malheureusement pour moi, faudrait faire avec ça. Nous n'avions pas vue l'aube d'une terre depuis... Comment pourrais-je vraiment donner une heure dans des conditions pareilles.. Je me levais péniblement, prenant goût aux alentours et une ville que Vector avait désigné.Au début, il ne semblait pas très jouasse d'avoir en face de nous un désert, mais j'étais pratiquement sûr qu'il savait, lui aussi que nous allions surement trouver de quoi nous défoulé pendant ce séjour improvisé. De mon côté, je n'étais pas plus heureuse de voir ça, bien sûr que j'aurais préféré trouver de quoi pouvoir dormir moelleusement rien qu'une heure ou deux pour me remettre d'aplomb, mais bien sûr, ce ne serait plus une aventure... ce ne serait pas du jeu, tout le monde le savait très bien, ici même le hasard en était conscient et nous avait réservé cette île au soleil tapant.

Je pausais alors pied sur le sable chaud recouvrant l'île, regardant de mes yeux jaunes, méfiantes les alentours pour pouvoir détecté tout danger, au cas où se serait encore un monstre de quatre à cinq tonnes sur la terre qui nous attaquerait, avec une bonne taille de géant pour nous effrayer et nous faire fuir.. mais c'était loin d'être l'état naturel de Vector et moi-même, quoi qu'il arriverait, chacun de nous savait se battre, alors pourquoi reculer ? Je pris donc direction du fameux village avec Vector, sous la chaleur étouffante qui nous entourait. L'atmosphère était lourd et cela me montait à la tête. Je n'avais même pas la force de parler, même si ce n'était déjà pas dans ma nature d'engager une conversation toutes les trois minutes, mais là, ça me donnait encore moins envie d'ouvrir la bouche. Alors que nous avancions vers le village petit à petit, on ne semblait pas pour autant être arrivé, comme un mirage qui dure des heures... ce qui fut le cas.

Je ne sais pas combien de temps nous avions marché, mais je commençais a sérieusement me donné très soif et nous étions toujours aussi loin du but. Plusieurs hypothèses pouvaient se former, je restais cependant calme dans le but de ne pas céder au poids sur mes épaules et sombré dans l'évanouissement. Finalement, a la tombée de la nuit, nous avions atteint enfin le village qui avait été toute la journée devant nous et pourtant que nous n'avions pas pu atteindre plus vite que ça. Soulager je lâchais un long soupire, mes jambes tremblaient mais, je continuais d'avancer difficilement dans la ville. Il n'y avait pas une trace humaine, du moins personne ne pointait le bout de son museau. Ma vue se faisait trouble, pourtant j'apercevais quelque chose. Peut être une sorte de petit troupeau se déplaçant vers nous lentement, arrivent de gauche et de droite derrière les maisons et d'avancer vers nous, sans pour autant sortir d'armes. Mon corps était bien trop lourd. Les bruits autour de moi me paressait lentement jusqu'à mes oreilles, résonnaient et étaient incompréhensibles. Avant d'avoir pu réagir, je tombais..

Les bruits qui c'étaient mélanger dans mon esprit me revenais en mémoire. La vue était moins trouble et tout semblait se passer au ralenti. Tout d'abord, je revoyais ces gens étrange nous approcher. Ils étaient voilé, plus petit que nous deux et était une bonne centaine. Là, je tombais au sol sans réaction et plusieurs bonhomme d'entre eux venaient alors me porter. Je les sentais m'agripper et me transporter, tout en parlant dans une langue qui semblait venir uniquement d'ici, dont je ne connaissais pas l'origine et que je ne pouvais traduire. Vector lui, je ne savais pas ce qu'il en était... j'espérais au moins qu'il ne lui était arrivé aucun mal. Je venais à peine de me réveiller après ses souvenirs soudain et je me redressais rapidement pour regarder les alentours. La pièce ressemblait à un palace, une chambre bien ornée et les couleurs étaient en parfaite correspondances.


Je tentais de me lever pour trouver Vector, mais je tombais a genoux encore trop endoloris et affaibli. Je ne savais encore où il avait emmener Vector, ce qui m'inquiéta de ne pas le voir. Je m'agrippais sur les draps pour remonter sur le lit et m'asseoir tout en toussant faiblement, croisant les bras et baissant ma tête. La pièce avait une sorte de climatisation, un air frais ne me donnais ni trop chaud ni trop froid, une température idéale alors que dehors, il faisait chaud affreux. Un livre était pauser à côté de moi, je le pris alors avec curiosité, m'adossant contre le lit et le prenant en mains. Le livre était en langue étrangère et je ne comprenais absolument aucun des signes représenter sur la couverture, c'était surement un titre comme les autres. J'ouvris le livre et sans comprendre pourquoi, je me mis à lire. Oui lire alors que cette langue, il y à a peine quelques minutes m'étaient étrangères. Pourtant, je commençais a comprendre bout à bout et a en lire plusieurs chapitres. Ma nuque me faisait mal, je n'avais pas lever les yeux une seconde, les lettres se confondaient et les lignes s'emmêlaient. Je relevais alors lentement la tête, frottant mon cou et laissant mon livre à côté.

J'étais mieux, mais ce qui m'avait fait sortir de ce bouquin, c'était aussi la curiosité de savoir où nous nous étions donc fourrés. Je me relevais alors, marchand lentement vers la porte de sortie. J'ouvris la porte qui grinça, puis ne prenant pas soin de la fermée je marchais dans les diverses couloirs. Il faut dire qu'il me fallut plusieurs temps pour arriver à voir une vingtaine de pièces, elles étaient grandes et on aurait dit, sans fond. Alors que j'allais descendre des marches, des petits être habillé comme des chirurgien et discutant dans la langue que je ne comprenais pas. Ils sursautèrent en me voyant debout. Les deux se regardèrent ensuite puis l'un d'eux prit la parole en faisant une sorte de révérence, le deuxième le suivi dans son abaissement et je les regardais perplexe un sourcil lever.

- Ayë mademoiselle, vous êtes enfin sur pied. Nous vous avons trouver au centre du village accompagné d'un jeune homme qui est très actif et nous nous demandions comment vous êtes arriver ici, cela fait bien deux trois millénaires que nous n'avions pas vue de visiteurs sur cette île, je rigole bien sûr... nous sommes le peuple Vagaröo, ah et puis vous me comprenez, c'est bien normal car, ici la langue se fait comprendre même avec les étrangers... une particularité comme une autre n'est-ce pas ?


J'étais bien étonnée d'avoir entendu ce bout d'homme me parler ainsi. Alors comme ça, on avait débarquer sur une île dans le genre ' l'île des gnomes étrangers ', de sympathique bonhomme. Même trop sympathique à mon gout, mais au moins il ne nous ont pas arracher les tripes, déjà ça de gagné.

- Enchanté, dis-je en croisant les bras, je m'appelle Staire et mon ami s'appelle Vector... méfiez vous de lui il donne de puissant coup alors ne tentez pas de l'énerver... où est-il ?

- Vous voulez le voir ? On a dû le forcer à aller dans la salle de bain parce qu'il se débat beaucoup, on a ù beau lui dire que c'était pour son plus grand bien il est vrai très actif, mais comme il allait un peu mal cela à quand même été, même si on était plus d'une trentaine pour le pousser dans la sono de bain. Venez, je vous y emmène, après ça le repas commun est prêt.

J'hochais la tête, mais une chose clochait dans tout ça. Des gens si gentils, ça ne peut exister dans un monde pareil... en attendant, je suivi les étranges petits bonhomme jusque devant une porte fermée a clé, l'un d'entre eux sortit les clés et se tourna vers moi

- Les clés, c'est pour éviter qu'il sorte et qu'il détruise tout. Dans cette salle, vous pouvez frappez autant que vous voulez, cette matière qui la compose et le secret de notre peuple et est intouchable.. comme glissant si vous voulez. Bref, je vais vous ouvrir, appuyer sur le bouton rouge à droite de la porte pour prévenir quand vous aurez fini.

Le gentil bonhomme ouvrit, j'entrais a l'intérieur et il referma derrière moi. Une sorte de brume épaisse, du a la chaleur de la sorte de pièce envahissait la salle. Ils avaient donc de ses merveilles dans ce palace... j'avançais lentement dans la pièce, ou une sorte de bain genre fontaine sur pied était en face de moi. Alors, comme ça, en plus Vector et moi avions le droit à un truc pareil ? Pas besoin de manquer l'occasion... je pris garde quand même de jeter une de mes chaussures dans l'eau pour voir si elle n'était pas en acide, un truc dans le genre. Quelle idée de lancer sa chaussure dedans, je sais, mais je n'avais pas le choix. Je la ressorti satisfaite, la brume me cachais à moitié la vue et des serviettes sur une étagèrent était pausé a côté. Je me déshabillais alors pour entrée dans la source pour me détendre. Hey, faut dire qu'on avait une certaine chance, même si Vector devait être furax, surtout que je ne l'apercevais pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenil Vector
¤ Civil | Chasseur de prime ¤
¤ Civil | Chasseur de prime ¤
avatar

Masculin
Nombre de messages : 210
Age : 26
Localisation : La ou mon sens de l'orientation me guide...
Grade : Tu veux le savoir? Pourquoi?
Prime : 100,000,000,000 de BERYS... dans ma tête. *sourie*
Date d'inscription : 06/09/2008

Fiche RPG
Equipage: Golden Skull
Fruit du Démon: //
Niveau:
14/20  (14/20)

MessageSujet: Re: Encore perdu, sur une île qui lui est inconnue.   Mer 10 Sep - 1:22

Être dans un bon bain chaud entrain de relaxer ce n’est pas la belle vie ? Pas pour Vector, surtout qu’il y avait été amené de force. Qu’est-ce que ces gens gagnait a le faire prendre un bain ? Oui bien sur cela fessait plusieurs mois qu’il était sur son bateau, il trouvait peut-être qu’il sentait ? Si c’était le cas il aurait pu juste le dire non ? Un tas de question et Vector se fous bien des réponses qu’il recevra !

Non mais c’est quoi leur foutu problème ?!? J’aime pas être forcé, surtout quand cela ME concernent. En plus, c’est quoi l’idée de m’enfermer ? ARG trop de question pour rien. A la prochaine occasion je décampe d’ici, je me suis lavé mais ça deviens ennuyant pendant deux heur ! Attendez que je leur mon….

La porte s’ouvrit calmement, une chance pour lui qu’il avait remit ses habits il pourra sortir a tout vitesse sens se retrouver nus comme un ver. Il utilisa le Soru pour sortir de ce bain, il sorti juste au bon moment car un peut plus tard et Staire était dans son chemin…Staire ??? Il aurait bien aimé rebrousser son chemin pour retourner au bain et avoir la chance de voir Staire nue. Quoi ? Un homme a ses fantasme, même si elle l’aurait surement remarqué et ensuite étripée, mais le petit bonhomme referma la porte alors Vector tourna à gauche quand t-il alla pour rerentré, pour ne pas s’arrêter et ne pas se faire repéré et reramaner de force au bain. Vector s’était perdu ! Grace a son superbe sens de l’orientation il venait, encore une fois, de ce perde.

*Maintenant, où est-ce que je m’en vais ? Gauche ou droite ? Ou encore le milieu ? Y a trop de chemin pour rien dans se palais ou peut importe se que c’est supposer être.*

BAH ! Si je n’essai pas on me trouvera… On va tout droit !

Alors Vector continua droit devant puis après un petit moment il n’y avait plus de devant mais juste gauche et droite. Lui qui voulait juste aller droit devant regarda le plafond mais vu une petite ouverture dans un mur, surement pour laisser passer l’air et les courant de vent. Il utilisa le Geppou pour y aller puis alla sur le toit de la bâtisse. Il pensa que personne ne le trouvera, en tout cas pas pendant un long moment alors il s’assit puis attendit, attendit quoi ? Seul lui le sais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsunaze.forumotion.com/forum.htm
Staire Laihos
¤ Corsaire | Bras droit de Don Flamingo ¤
¤ Corsaire | Bras droit de Don Flamingo  ¤
avatar

Féminin
Nombre de messages : 136
Age : 33
Localisation : ¤ In the snow
Grade : Stupid girl, and uninteresting ¤
Prime : ¤ what you believe .. ? ¤
Date d'inscription : 05/09/2008

Fiche RPG
Equipage: New Ere
Fruit du Démon: Fruit Métallique .
Niveau:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Encore perdu, sur une île qui lui est inconnue.   Mer 10 Sep - 18:54

J'étais tranquillement disposé à rester dans le bain que les bonhomme avaient « offert » à Vector et moi-même pour nous reposer tranquillement. Une détente parfaite pour les gens trop engourdi dans mon genre, une remise en forme qu'on ne trouve pas tous les jours faut-il préciser. Mon ouïs efficace me permettait de légèrement savoir me repérer dans l'endroit ou la chaleur montante commençait à lentement s'évaporer pour une vue plus agréable. J'avais entendu du bruit, même si je ne bougeais pas d'un seul pouce dans le bain, je me concentrais sur les bruits qui défilaient autour de moi. Je ne savais pas vraiment de quoi il s'agissait, mais c'était certainement Vector... à moins que ses bonhomme soient des pervers nées, ce qui ferait qu'ils risquent de se retrouver réduit en bouilli dans leur désert où on crève inévitablement de chaud et là où Vector et moi, en avions bavé pou marché longuement et atteindre ce satané village. Je sortais en en me séchant rapidement et remettant mes habits sur mon dos, rattachant mes cheveux en une longue queue de cheval. J'avais cherché Vector, mais il semblait qu'il ne soit pas dans la pièce. Je retournais alors vers la porte et j'appuyai sur le bouton pour sortir et on m'ouvrit alors la porte. C'était les deux petits hommes de tout à l'heure qui était chargé de surveiller la porte et de nous ouvrir. Les bonhommes semblaient cherché quelqu'un d'autre du regard, certainement Vector, ils reposèrent ensuite leur regard sur moi, comme un point d'interrogation sur leur tête.

- Votre ami n'est plus dans la pièce, on ne sens pas sa présence. Il a dû trouver un passage dans la fontaine. En faite, dans l'arrière du mur, c'est relier au toit de dehors.. alors il a peut-être cassé une partie de notre mur longuement fondé.

Dans la fontaine ? Alors, comme ça ses bonhomme connaissaient de fond en comble leur palace qui était pourtant si grand, ils n'avaient aucun mal à l'entretenir non plus. Les bonhomme semblaient exaspéré, cependant ils se mirent à chercher en éteignant la cascade d'eau, pour je ne sais quelle raison. Moi j'attendais adossé sur le mur en dehors de la pièce, j'étais vrai un peu préoccupé par les événements. Le livre que j'avais vue me racontait une histoire étrange, ou certains mots ont été effacés, et dont la fin n'est pas encore écrite. Comme si, chaque jour on rajoutait un bout d'histoire dans ce livre, jusqu'à ce qu'ils y trouvent une fin. Ce livre m'avait bien tourné la tête, j'avais passé un bon moment à lire et je n'avais jamais vraiment prêté un peu de mon temps à quelque chose en particulier, encore moins un livre, il faut dire que lire n'était pas une grande passion cher moi. J'avais mieux à faire et dire qu'avant je n'étais qu'une simple vagabonde, j'ai finalement pris route d'un chemin différent de celui que l'on m'avait réservé. Finalement, peut être que j'arriverais enfin à quelque chose dans un monde aussi égaré que celui où nous vivions...
je me demandais pourquoi les expériences les plus étrange me retombaient dessus et en plus d'avoir rencontré Vector, depuis ça, nous vivions dans l'ignorance de ce qui pourrait nous arriver... et nous voilà dans un beau pétrin une fois de plus. Au fond, nous nous sommes d'une certaine manière bien amusé jusqu'ici, ce n'est pas si mal en fin de compte et cela démontre bien les risques de nos vies entremêler dans cette sorte d'aventure qui cache un lendemain, pire que le précédent... La voix d'un des deux lutins me tira de mes pensées, les deux semblaient se raconter je ne sais quoi, j'étais encore assez absorbé par mon intérieur. Lentement je me redressais et partis vers les deux bonhomme qui me firent signe d'entrer, apparemment cela faisait déjà un moment qu'ils se tordaient à chercher ou était Vector sans le trouver. Je pris donc goût à les aider. J'avais longé les murs et une sorte de lumière aveuglante en sortait. Je m'avançai vers celle-ci et je me retrouvais sur un toit... il faisait chaud, trop chaud comme la première fois que nous avions mis les pieds ici, il n'y a qu'un léger vent que l'on ne sent à peine sous cette chaleur étouffante. Je remarquai en tâtant le coin que Vector était lui aussi sur le toit. Les deux bonhomme montèrent après moi plus difficilement, mais finissant par réussir à grimper la pente. Soulager je m'approchais de Vector regardant, assis devant lui et semblait attendre. Je ne pu pas intervenir que je fus coupé dans mon élan par un des deux hommes s'approchant de nous avec un sourire.


- Ahhh, vous êtes le jeune homme, on a passer du temps à vous cherchez savez-vous... le diner collective se passe en bas. Je vous prit de nous suivre.

Je regardais Vector du coin des yeux, puis suivait les deux hommes dans l'énorme palais. Les escaliers semblaient ne jamais avoir de fin, mais au bout d'un long moment, nous fûmes arrivé dans une sale ou une très longue table était pausé avec toutes sortes de nourritures de cette île disposer royalement. Pleins de petit bonhomme était installé sur la table et il ne semblait manquer que nous. Ils nous guidèrent pour s'installé, et quand je m'étais assise, la différence de taille se voyait bien, mais les petits bonhomme ne semblaient pas être gêner de faire de 15 à 20 centimètres de moins que moi et Vector.

Ils mangeaient et buvaient à leur faim en parlant d'un bout à l'autre, un grand brouhaha que j'évitais d'écouter pour ne pas me faire éclatés les oreilles. Je regardais mon assiette sans broncher, jouant comme un enfant avec ma fourchette, pensive a la vue des autres. Il est vrai qu'une tel hospitalité, c'était rare et cela faisait plaisir à voir de l'autre côté, mais je ne pouvais m'enlever cette méfiance de la tête, mieux vos être méfiant que naïve de toute manière. On me servis de l'entrée sans que je bronche, c'était une sorte de salades composé de je ne sais quoi à l'intérieur... faut dire que les ingrédients étaient bizarres, même si je n'étais pas une grande femme du gourmet, il y avait bien des choses que je ne connaissais pas sur la table aussi bien que dans mon assiette. Je regardais à gauche puis à droite avant de gouter avec des arrières pensées sur ce que l'on m'avait servis. Après avoir commencé a manger, je n'étais toujours pas empoissonné ni endormie, au moins ils n'avaient pas prévu une feinte pareil pour nous tuer à la suite. Jusqu'ici, je n'avais pas pensé à demander où nous étions, ni même a pauser toutes sortes de questions sur le milieu, j'avais été plus absorbé par ma petite vie et celle de Vector. Je regardais autour de moi, avant de m'adresser au bonhomme qui m'avait guidé.


-Dite moi, où sommes-nous exactement ?

- Nous sommes à Alabasta mademoiselle, vous ne connaissez donc pas ces lieux splendides ? Ici on trouve des choses qu'il n'y a certainement pas ailleurs.

- Je vois... et votre nom, il me semble que vous ne me l'avez pas donner..

- On m'appelle Tyush ici mademoiselle.

Nous étions donc sur des terres appeler dans l'ensemble « Alabasta », en plein désert, une chose que je détestais. Mais je n'avais pas à me plaindre, ici c'était plus accueillant qu'une bande de cannibales fou. Le diner se passa très lentement, entre l'entrée, le plat de résistances et les nombreux gâteaux en dernier, ça n'avait pas fini.

Quand les bonhomme avaient enfin fini, ils se levèrent et repartir a leurs occupations. Le bonhomme appeler Tyush nous guida Vector et moi dehors pour nous faire visiter la ville. Pendant le trajet, j'enfilai un ruban blanc couvrant mes lèvres et une partie de mon nez, c'était toujours utile avec une chaleur comme celle-ci. Alors qu'il nous traîna dans la ville de sable, les gens nous saluaient comme ci on était en quelque sorte les bienvenues. D'autres sans fichait totalement et était en pleine marche dans les boutiques de la ville. D'ailleurs leurs habitations étaient bien différentes de ceux des villes normales, d'ailleurs l'île entière était différente. La plupart des gens avaient un peu prêt la même couleur de peau que moi, ce qui me fis lâcher un rire intérieur en y pensant. Cela devait être une bonne île touriste pour venir bronzé d'ailleurs, comme l'effet produisait un bon soleil chaud et le bord de l'île comme plage pour les voyageurs, cela devait être le paradis malgré la chaleur insupportable. Il nous fit entré dans plusieurs boutiques et même dans quelques habitations, ce qui m'étonna, mais pourtant les gens semblaient bien sympathiques et n'était pas conter notre visite. Ils nous avaient même donné du thé, un certain signe de politesse ici. Après cette longue promenade, nous quittâmes la ville et le bonhomme s'arrêta plus loin en regardant devant lui avant de prendre la parole


-Il ne faut pas aller plus loin, là-bas c'est dangereux. Ce sont les limites de la ville dont vous avez fait le tour. Je ne vous conseille pas d'aller plus loin, mais cela est à vous de voir... je sais me défendre mais je ne sais pas si nous serons de taille avec ce qu'il peu y avoir plus loin.


Le petit bonhomme du nom de Tyush sembla être un peu pâle et moi connaissant Vector, je pensais bien qu'il voudrait y aller. Je forçai alors le pas tête baissée pour m'approcher un peu plus et dépasser les limites. Le petit bonhomme resta derrière les limites et me regarda d'un air inquiet avant de reprendre :

- Il y a des tempêtes imprévisible dans ce coin-là aussi, c'est pour cela que le sable bouge anormalement

Il finit par me rejoindre en restant légèrement derrière moi, je regardais alors Vector pour attendre la réaction surement joyeuse qu'il allait avoir en apprenant du danger proche. Il faut dire que c'est un vrai fonceur, comparé à moi qui me méfie beaucoup plus, je ne suis pas une grande releveuse de défie dans le genre, mais cela peut toujours être marrant et le danger ne nous rendras que plus fort... Alors ce n'est pas non plus mon type de partir en prenant mes jambes à mon coup, j'aimais aussi pouvoir tuer, mais mon problème de personnalité ce déclenche souvent dans ses actes là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenil Vector
¤ Civil | Chasseur de prime ¤
¤ Civil | Chasseur de prime ¤
avatar

Masculin
Nombre de messages : 210
Age : 26
Localisation : La ou mon sens de l'orientation me guide...
Grade : Tu veux le savoir? Pourquoi?
Prime : 100,000,000,000 de BERYS... dans ma tête. *sourie*
Date d'inscription : 06/09/2008

Fiche RPG
Equipage: Golden Skull
Fruit du Démon: //
Niveau:
14/20  (14/20)

MessageSujet: Re: Encore perdu, sur une île qui lui est inconnue.   Jeu 11 Sep - 1:25

Après un repas avec de la nourriture du pays, ils furent amener à visiter la ville. Vector lui s’en balançai royalement, des villes, y a de ça presque par tout. Les magasins vendait rien de bien utile pour Vector et les maisons était... des maisons quoi dire de plus. L’homme s’arrêta tout a coup disant que c’était la limite de la ville et qu’il y avait de nombreux danger plus loin. Seul la penser du mot danger trottait maintenant son esprit, a part les monstre marin qu’il avait vaincu avec Staire, il n’avait pas fait de vrais combat et maintenant on lui offrait sur un plateau d’or, du danger. Il se mit avancer tout doucement pour franchir ‘’la limite’’ Mais Staire fut plus rapide que lui et avait avancé de quelque pas, cela le surprit même venant de la part de Staire, surpris de savoir qu’il y avait des gens qui voulait du danger autan que lui. Puis le petit homme qui avait parler de quelque chose que Vector n’avait pas fait attention s’avança un petit peux lui aussi mais avec crainte de mourir. Vector lui, utilisa le Soru pour être le premier devant.

Tu dis qui a du danger par la ? Alors il est ou et comment je fais pour le rencontrer ?

-Moi je n’y penserai pas, mais si vous, vous voulez le savoir. Les nombreuses créatures qui se trouve dans ce désert son souvent englouti de sable, cacher pour attendre et manger leur proie, les dangers naturel eux son imprévisible.

Parfait, merci ! Si tu veux tu peux retourner en sécurité dans ton village. Si je meurs n’est aucun remord et blablabla blablabla…

Après ces paroles des plus encourageante, Vector se mit a marcher tout droit dans la désert, puis arrêta voyant que Staire n’avait pas bougé, en tout cas si elle avait bougé il ne l’avait pas ressenti. Il tourna sa tête vers la droite pour la regarder. Elle était encore là surement a je ne sais trop quoi.

Toi aussi tu peux retourner dans le village si tu as peur que je me fasse démembré par une créature du désert, tu sais ?

*Enfin il va se passer un peux d’action, si je ne trouve rien d’amusant je fous une ville en feux, les garde vont venir m’arrêté mais je suis trop puisant pour eux alors je les met dans un comac puis j’aurai fait mon entrainement du mois… si il y a plus de mille garde. Tout ça me donne faim.*

Il se retourna pour regarder devant et tenta de découvrir ou est-ce qu’il y aurait le plus de danger dans ce désert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsunaze.forumotion.com/forum.htm
Staire Laihos
¤ Corsaire | Bras droit de Don Flamingo ¤
¤ Corsaire | Bras droit de Don Flamingo  ¤
avatar

Féminin
Nombre de messages : 136
Age : 33
Localisation : ¤ In the snow
Grade : Stupid girl, and uninteresting ¤
Prime : ¤ what you believe .. ? ¤
Date d'inscription : 05/09/2008

Fiche RPG
Equipage: New Ere
Fruit du Démon: Fruit Métallique .
Niveau:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Encore perdu, sur une île qui lui est inconnue.   Jeu 25 Sep - 13:37

Vector était toujours si fonceur. Et pour chambré les autres, c'était aussi un roi. Cependant, je ne bougeais pas à sa remarque, je regardais le désert devant nous de mes yeux jaunes qui scrutaient les environs. Vector partit tête baissée, comme d'habitude, moi je préférais évaluer tout danger à l'avance et peut-être que s'il se faisait prendre par surprise il aurait besoin d'aide. Le petit bonhomme accroché à ma jambe regardait d'un air inquiet le monde sous le sable alentour et semblait faire attention au moindre détails qui pourraient nous défavoriser de la situation. J'avais l'esprit ailleurs en ses temps-ci, de plus que cela faisait surement plus d'un mois que jours pour jours, nous avions navigué ensemble Vector et moi, le temps qui m'avait semblé long était finalement passé bien trop vite et parfois je me dis que j'aurais voulu le connaitre sous d'autres conditions, mais peut-être que si cela aurait été le cas, tout aurait été moins amusant que ce que nous avions vécus tous les deux pendant ce temps écoulé. C'était comme deux compagnons perdus en mer pour retrouver le chemin perdu et de toute manière ici nous étions bien accueillit, alors nous n'avions pas de mal à nous faire, de plus que tout villageois était aussi gentil que des agneaux... mais la face de l'agneau peut être dangereuse, n'est-ce pas ? Enfin, je ne m'occupais pas de ça, nous savions très bien nous défendre et comme chaque aventures que nous avions ù avant, tout ce terminerait dans le meilleur des cas... après tout, si nous avions réussi à massacrer ses marines, ce ne serait pas des petits bon-hommes qui nous feraient peur.

Je m'étais décidé à moi aussi avancer dans le sable après mure réflexions, comme Vector était bien assez loin devant et que pour le moment, la zone ne semblait pas infecté de monstre surnaturel. Le bonhomme se décolla de ma jambe et avança derrière moi d'un pas méfiant et regardant partout autour de lui comme s'il était menacé de tous côtés. Il faut dire qu'avec sa taille, ce n'était pas évident non plus, quand on est aussi petit que lui, d'un côté, voir des monstres beaucoup plus gros et énorme que sois, déjà qu'on est plutôt minuscule, ça doit foutre la frousse a plusieurs d'entres eux, alors je les comprends, de ne pas s'aventurer ici. Alors que nous marchions dans le désert, une masse de sable soulevant une énorme couche de celle-ci commença à bouger. C'était comme une illusion, quelque chose pour nous effrayer surement.

Le petit bonhomme en avait déjà des sueurs d'agonie rien qu'à voir cela et il resta en arrière de moi. Cependant, quelques minutes après cela se calma et notre route pu reprendre.. Mais nous fûmes vite couper par des sortes de bestioles ressemblantes à des larves géante, mais même indescriptible, leur corps était ressemblant à des limaces, mais avec des pattes d'insecte. Sérieusement, je me demandais ce que c'était que ses « invention » de la nature que l'on trouvait en face de nous à cet instant. Il en fallut une dizaine pour nous encerclé, en prenant en compte qu'elles faisaient bien quatre fois ma taille et trois cent fois ma corpulence. Sans compté que par rapport au petit bonhomme, elle faisait bien trente-six fois sa taille et plus de milles fois sa corpulence. Le petit bout d'homme sembla inquiet quelques longues minutes en dévisageant les quatre yeux de chacune de ses larves, puis il reprit un peu de sérieux et sortit un drôle de sabre qui comportait deux bouts, l'un penché sur la droite et l'autre sur la gauche comme pour pouvoir avoir plus large choix de découpage. Je ne comptais pas sortir mes plus forts atouts, même si je ne savais pas de quoi ses larves étaient capables, pour le moment, pas besoin de jouer un grand jeu, vu qu'elles semblaient simplement nous observer avant de passer à l'acte.

L'une des larves géante commença à peine à bouger que je lui avais sauté dessus toute griffe dehors, transperçant le long de son ventre et ouvrant une grande quantité sous son corps. Du sable sortit de la peau gluante de celle-ci et elle sembla se reformer tout aussitôt après. Sur le coup, il faut dire que j'étais tombé sur les fesses, ses bestioles étaient indestructibles apparemment, vue qu'elle se reformait en sable aussitôt. Comme la quasi-totalité de l'île était du sable, on était donc mal barrés. Mais je savais très bien que la fuite, aussi bien pour Vector que moi n'était pas une solution, il devait en être convaincu autant que moi et à ce moment je le regardais avec un sourire pour le lui faire comprendre. Il fallait attirer les ennemis dans nos filets, sur les bords de l'île... mais les bords de l'île devaient bien être à deux heures d'ici, en courant à une vitesse convenable. Et deux heures avec ses bêtes sur le dos ce n'était pas le mieux que l'on pouvait faire, alors il fallait trouver une tactique et plus vite qu'eux... Les autres larves s'activèrent et voulurent nous étouffer avec des couches de sable, mais nous les évitions de justesse. Le petit bonhomme fonça vers les larves de son plein grès et les transperça une par une, d'un pas très rapide et en plein dans le ventre. Il revint près de moi et les larves se tortillant reprenaient encore leur forme normale.Vector lui passait aussi à l'attaque, mais peut importe ce que nous avions utilisé jusqu'ici, elles revenaient toujours par se reformer.

J'avais une petite idée, vu que leurs yeux étaient le seul point que nous n'avions pas touché, peut être que si on les rendait aveugles pour un laps de temps considérable, nous pourrions en venir à bout plus vite. Je commençais à crever l'un des yeux d'une larve qui émit un drôle de grognement et le bonhomme me suivi dans mon action tandis que Vector lui se débrouillait pour s'occuper de l'autre partie. Quand tous les yeux furent crever, les bestioles s'emmêlait entre elles et ne savait plus ou donner. Nous commencions à les abattre pour avoir une chance de les exterminer et nous avions passé un temps fou à tuer chacune d'entre elles qui s'effondraient comme des gros paquets sur le sable, avant que celui-ci ne les absorbent. La sueur nous avait envahi et la nuit était belle est bien là, la lune n'éclairait que peu les parages et durant cette journée, nous avions ù une certaine action comme dit Vector. Au fond, il en voulait surement bien plus et y retournerais plusieurs fois pour découvrir d'autres monstres qu'il serait capable de vaincre. Il faut dire que nous en avions bavé de ses longues heures après eux et maintenant, on m'étirait bien un laps de repos. Le petit bonhomme était soulagé et il nous mena jusqu'au palais en nous guidant a nos chambres.

Je saluais Vector avant de rejoindre la mienne, j'étais sûr qu'il ne dormirait pas, ou plutôt pas beaucoup, c'est un homme hyperactif aussi. Nos repas étaient amenés dans nos chambres respectives, comme dans tout palais comme celui-ci. J'avais engloutit la moitié du plateau et cela me suffisais bien, je n'étais pas une grande gouteuse de gourmet, même si on ne voyait pas un tel repas tous les jours. Je m'installais sur le lit en regardant d'un air ennuyer autour de moi et aussi, le fameux bouquin que j'avais lu longuement à mon arrivée était encore sur la table de chevet. Il n'était pas terminé et je me demande s'il le sera un jour... Tout d'un coup j'entendis vibrer dans la poche de mon sweet un appareil que je garde toujours sur moi, celui qui me permet de communiquer... je me levais rapidement et j'attrapais l'appareil avant de décrocher


- Hum Oui ? Dis-je avec un air grandement inspiré.

- Staire ! Enfin j'ai réussi à te joindre...hum enfin bref, il faut que tu rejoignes ton capitaine sur-le-champ, tu sais toi-même ou le trouver, il a besoin de toi.

Quelques minutes après, je soupirais longuement quand plus rien ne se fit afficher, il fallait donc que je parte de ce pas pour rejoindre mon capitaine. Ce n'est pas que je n'ai pas envie de le voir, mais simplement que cela va me faire bizarre de quitter Vector aussi vite, enfin, même si cela fait longtemps que nous naviguions ensemble. Je n'allais pas m'éclipser comme un loup, mais lui laisser un mot avant de partir. J'allais prendre un des petits bouts de navire pour reprendre mer et aussi prendre une carte... ou une chose capable de me repérer. Trop d'idées en tête, je m'endormis pendant quelques heures seulement. Le lendemain, il était surement très tôt, car personne a l'horizon, ou du moins aucun bruit. Je me relevais dans l'ombre en attrapant mon sweet et l'enfilant avant de sortir. Le mot que j'avais fais hier soir, je le glissa sous la porte de la chambre à Vector, puis dans l'ombre je sortis du palais sans me faire remarquer. Dehors, je ne savais pas comment j'allais procéder pour me procuré une carte et un de leur petit bateau, mais j'allais chercher, obligatoirement. Dans la ville, à travers les vitrines je me mis à cherché un endroit où on vendait des choses pour la navigation, je n'avais rien à perdre. Au bout d'une demi-heure de mon temps environs, une boutique sous mes yeux contenaient des cartes. Un sourire traça mon visage et je commençais à tracer un rond sur la vitrine avec mes griffes pour décrocher cette forme de la vitrine.

Une fois enlevée, j'entrais dans le silence en trifouillant avant de prendre une carte. Un bruit derrière moi me dérangea et un homme avait voulu m'assommer. Je lui donnai un coup de tête et il tomba au sol, en provoquant un de ses bruits qui réveilla les alentours. Je me pressais de sortir comme j'étais revenu, montant sur les toits des maisons et me dirigeant vers la mer. Une fois là-bas, avec chance de nombreux bateau de commerce et autres y était. Des hommes déchargeaient à cette heure la marchandise déjà, pour la transporter dans les endroits convenus. Je ne pris pas trente secondes avant d'aller à terre et de fouiller dans des petits bateau. Quand je trouvai enfin celui qui me convenait, je me mis a étudié plus profondément la carte pour déjà savoir où j'étais, avant de prendre le large pour rejoindre Don'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenil Vector
¤ Civil | Chasseur de prime ¤
¤ Civil | Chasseur de prime ¤
avatar

Masculin
Nombre de messages : 210
Age : 26
Localisation : La ou mon sens de l'orientation me guide...
Grade : Tu veux le savoir? Pourquoi?
Prime : 100,000,000,000 de BERYS... dans ma tête. *sourie*
Date d'inscription : 06/09/2008

Fiche RPG
Equipage: Golden Skull
Fruit du Démon: //
Niveau:
14/20  (14/20)

MessageSujet: Re: Encore perdu, sur une île qui lui est inconnue.   Ven 26 Sep - 3:49

Plein de chose se sont passé aujourd’hui, Vector à affronter des patentes choses faite de sable, et puis hum…. C’est pas mal tout, en faite il ne c’est rien passer de bien extraordinaire excepter dans la nuit. Vector ne pouvait tout simplement dormir et décida de se promener quand il entendit Staire parler tout seul. Elle ne pourrait pas le détecter avec le son car il se promenait en Geppou et donc il ne fessait aucun bruit. Il se mit assez proche de la porte pour écouter. Hélas il fallait bien que cela arrive, il savait bien qu’elle ne resterait pas longuement au près de lui pour vivre des aventure assez mouvementer mais bon. Vector aime la solitude et ne se rappelle même pas pourquoi il l’avait amené avec lui, une chose est sure c’est qu’il ne le regrettera jamais. Après la très courte conversation de Staire seul, enfin a se que croyait Vector, il parti continuer sa promenade.

*Bon, elle part, mais je peux pas ! Il va me falloir un log post et très bientôt, les monstre ici on des point faible minable.*

Il passa vers le chemin qu’il avait prit le matin c'est-à-dire le trou dans le mur pour aller au toi et réfléchir, se qu’il ne fait pas tout les jours. Enfin, il ne savait pas trop a quoi ressemblait un log post n’y ou s’en procurer un et en plus qu’il redevenait seul, un jour il va attraper une dépression, son père ensuite une personne bien étrange mais qu’il s’avait attaché. Se qui rappela a Vector qu’il devait trouver ou se trouve son père parmi les prisons de la Marines.

Ça va pas être du gâteau te trouver père. Je le ferais avec ou sens aide ! Et je découvrirai ALL BLUE !

-HEY ! Vous avez fini de crier comme ça !!!

ET TOI ? T’as-tu fini de m'enmerder ?!?

Puis le silence et par la suite un coup de feu qui le rata de chance. Vector se tourna puis vi son cher ami les marine. Il s’avança tranquillement en évitent tout les tires puis arriver a eux, Vector brisa le crane de celui qui était devant lui sur le toit puis lança un autre sur le mure d’un immeuble. Les autres étaient semi paralysé par la peur que leur émettait Vector mais ne rompirent pas les rangs, que de brave homme. Ouais plutôt stupide a la vus de Vector.

*Merde je peux pas utiliser ça ici, si non je risque de détruire le plafond pour au moins une coupe de millier de Berry a réparation.*

BAH ! On va faire avec en qu’est-ce que vous en dite les tarés ?

-FEU ! Il ne doit pas s’échapper vivant d’ici !

Vector se rendit derrière eux en un temps éclaire grâce au Soru et commença a tapé dans le tas, quelque un avait sorti leur petite épée et essaya de toucher Vector avec, mais Vector trop rapide évitait tout coup ou encore prenait avec une de ses main la lame pour ensuite la briser en deux.

C’est pas vos joujoux qui vont me faire male ! En plus je suis presser alors je vais en finir rapidement avec vous. Chokugeki ! (Coup direct)

Vector utilisa une de ses fameuses techniques inventées pour se débarrasser du petit groupe de marine. Son attaque très simple consiste tout simplement a utilisa le Soru pour aller plus vite vers son ennemi tout en donnant un coup de poing qui souvent s’avéré fatal. Vector toucha un des marine et en emporta au moins cinq qui était derrière. Les autres, ils se fessaient tout simplement donner des coups de Vector dans les reins ou encore les cote. Le troupeau de marine abattu. Vector parti se coucher, quand il entra dans sa chambre il remarqua une lettre, il se doutait bien que ce n’était pas quelque chose de bien amusant qui s’y trouvait. Il l’ouvrit puis la lit, sa se résume en ceci ; Staire est partit pour une raison urgent.

En plein ce a quoi je pensais. BAH ! La mer est vaste mais le monde est petit, on se reverra un jour Staire. J’aurai surement changé pour le mieux se jour la, ou peut-être que ses demain qu’on va se revoir… Et me voila, entrain de me parler a voix élever dans un château, un somme ne serait pas de refus.

Il alla se coucher, car sa journée avait bien été remplit, malgré qu’il espère toujours plus d’entrainement en vie réel, le repos fait parti de la vie.
(Quelqu’un d’autre qui veut renter dans le topic ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsunaze.forumotion.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Encore perdu, sur une île qui lui est inconnue.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Encore perdu, sur une île qui lui est inconnue.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seul et perdu...
» perdu dans la forêt !
» Casimir petit york perdu st martial sur le né (17)
» Je suis un peu Perdu..
» PV Perdu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG :: Grand Line :: Grand Line :: Alabasta-
Sauter vers: